02/09/2014 : Un échange à travers le monde, ou comment prolonger les vacances avec PostCrossing

Coucou les bosseuses !

Alors que pour beaucoup c’est la rentré, je vous propose aujourd’hui un article pour prolonger ( en quelque sorte ) un peu les vacances ! Quoi de mieux que de recevoir des cartes postales pour se croire encore en vacances dans des endroits merveilleux ? Et d’en envoyer pour se rappeler les dernières vacances ? D’ailleurs, c’est pas super classe d’arriver à la poste et de demander des timbres pour le monde entier ? Et avouer qu’imaginer la tête du facteur à chaque nouvelles cartes comme si  aviez des amis partout dans le monde qui pensent à vous, c’est trop cool, non ? Pour cela, je vous présente un site :

 

 

Le principe du site est très simple : il s’agit d‘envoyer des cartes postales à des gens à travers le monde et d’en recevoir. La majorité des pays participe à ce « programme », ce qui permet une très grande diversité de pays. Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous ( tirée du site ), seuls les pays en rouge ne participent pas, et ils sont une minorité :

 

http://chart.googleapis.com/chart?cht=t&chs=420x220&chtm=world&chco=d72147,3475B9,3475B9&chld=CSAFAXALDZASADAOAQAGARAMAWAUATAZBSBHBDBBBYBEBZBJBMBTBOBQBABWBRVGBNBGBFBIKHCMCACVKYCFTDCLCNCXCOKMCGCDCKCRCIHRCUCWCYCZDKDJDMDOECEGSVGQEREEETFKFOFJFIFRGFPFTFGAGMGEDEGHGIGRGLGDGPGUGTGGGNGYHTHNHKHUISINIDIRIQIEIMILITJMJPJEJOKZKEKIKPKRKWKGLALVLBLSLRLYLILTLUMOMKMGMWMYMVMTMHMQMRMUYTMXFMMDMCMNMEMSMAMZMMNANPNLNCNZNINGNUNFMPNOOMPKPSPAPGPYPEPHPLPTPRQARERORURWSHKNLCMFPMVCWSSMSTSASNRSSCSGSXSKSISBZAESLKSDSRSJSZSECHSYTWTJTZTHTLTGTTTNTRTMTVUGUAAEGBUSUYUZVUVAVEVNVIWFYEZMZW&chd=t:50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50,50&chf=bg,s,ffffff

 

L’inscription au site est gratuite, rien n’est payant sur le site. Par contre, c’est à nous-même d’acheter les cartes postales et de payer les timbres pour envoyer nos cartes. Il est cependant possible de faire un don pour maintenir le site et lui permettre de l’améliorer.

Les aspects plus « techniques »

 

Qui nous envoi des cartes et à qui en envoyons-nous ?

Ce ne sont pas tout à fait des personnes anonymes, mais plutôt des personnes lambda, comme vous et moi.

Le site vous donne des adresses complètement aléatoirement, on ne peut pas choisir soi-même à qui ou dans quel pays on va envoyer nos cartes postales. De même, notre adresse est donnée de façon tout à fait aléatoire, nous ne choisissons pas qui ou de quel pays nous allons recevoir les cartes.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Ensuite, il y a une petite règle : vue de la diversité des pays, et surtout des langues, la règle presque « universelle », c’est qu’il faut rédiger ses cartes postales en anglais. Le site est d’ailleurs majoritairement en anglais, ce qui peut être un frein pour les personnes qui ne connaissent pas du tout la langue. Cependant, dans nos profils, nous pouvons également préciser quelles autres langues nous parlons, ce qui permettra à votre expéditeur de rédiger dans une langue que vous connaissez s’il la connaît aussi. Pour ma part, j’ai déjà reçu une carte d’une française, et elle avait choisi de rédiger en français ( logique me direz-vous ^^ ).

Venons-en au profil. Chaque personne inscrite à un profil ( l’adresse reste cependant confidentielle et n’est donné qu’aux personnes qui nous envoient une carte ). Le profil donne de nombreuses indications à notre expéditeur. Outre la région où on habite et les langues que l’on parle, nous pouvons remplir notre profil avec un texte ( toujours en anglais ) afin de renseigner nos goûts. Ainsi, si on adore les cartes avec des animaux ou on déteste celles avec des monuments, on peut le préciser. Cela nous permet tout d’abord d’aider un peu notre expéditeur à choisir une carte pour nous. Ensuite, on peut demander à ce que la personne écrive quelque chose en particulier. Récemment, une dame voulait une histoire drôle à raconter à sa maman de 80ans, et un japonais voulait que je raconte une anecdote sur ma culture. Parce qu’il ne faut pas oublier que PostCrossing reste avant tout un échange. Voici par exemple une partie du mien :

 

pc

 

Mais comment être sûr que notre destinataire a bien reçu sa carte ?

Tout d’abord, nous sommes limités dans le nombre d’envoi de cartes. On ne peut envoyer que cinq cartes à la fois, mais ce nombre peut augmenter si on envoi un certain nombre de cartes. A chaque fois qu’une carte arrive à destination, on peut de nouveau avoir une adresse et envoyer une nouvelle carte. Ensuite, lorsque l’on nous donne une adresse, on nous donne également un ID à inscrire sur la carte. L’ID commence par les deux lettres du pays, donc FR pour la france, suivi de six chiffres. Lorsque l’on reçoit une carte, il suffit de se connecter au site et de rentrer l’ID. Ainsi, on peut répondre à notre expéditeur en lui envoyant un petit message ou juste pour le remercier. Cela permet un suivi des cartes et des statistiques.

Actuellement, j’ai reçu 13 cartes et j’en ai envoyé 11 ( qui ont été reçues ), et j’en ai envoyé aujourd’hui même 6 autres, et 3 se sont perdues. Ce qui fait qu’en fait, j’ai actuellement envoyé 20 cartes. Le principe du site se base aussi sur une sorte de « chaîne« , c’est-à-dire que quand un destinataire reçoit une carte, notre adresse est donné à un nouvel expéditeur quand notre destinataire a rentré notre ID, ce qui évite les abus. Bien sûr, nous ne sommes pas prévenu lorsque notre adresse est donnée à une nouvelle personne, ce qui ajoute un peu de surprise : on ne sait jamais quand on recevra la prochaine carte !

Mais que faire alors, lorsque nos cartes se perdent ?

Actuellement, une carte pour la Russie, une pour la Biélorussie et une pour l’Allemagne se sont perdue. Après deux mois de voyage, si notre destinataire ne l’a toujours pas reçue ( ou rentré ), la carte passe en statue « expiration« . Celle-ci ne compte alors pas dans nos cartes envoyées. Cela n’empêche apparemment pas de recevoir quand même des cartes, puisque comme vous le voyez, j’ai plus reçue de cartes que j’en ai envoyé ( pour l’instant ^^). C’est pourquoi il faut être assez scrupuleux quand on se lance dans PostCrossing. On ne demande pas une nouvelle adresse si on sait qu’on n’ira pas à la poste avant un mois. De même, on n’attend pas un mois pour enregistrer une carte que l’on vient de recevoir.

Pour terminer, je vous laisse quelques photos de cartes que j’ai reçues et envoyées 5 6 1 2 3

4

Et vous, avez-vous reçu et envoyé beaucoup de cartes postales ?

Pour celles qui sont en manque ou retard, rendez-vous sur PostCrossing et Have an Happy PostCrossing !

4 réflexions sur “02/09/2014 : Un échange à travers le monde, ou comment prolonger les vacances avec PostCrossing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s