Voyage en immersion aux USA : (part 1) Madison, Chicago, le Winsconsin sans Harley

Coucou à toutes !

Aujourd’hui, je vais vous présenter un article un peu spécial à propos des voyages en immersion aux USA.

Qu’est-ce qu’un voyage en immersion ?

Le voyage en immersion, c’est tout d’abord un groupe d’environ un vingtaine d’étudiants de moins de 18ans, et deux accompagnateurs français avec au moins un diplôme d’anglais. C’est également un correspondant américain, qui s’occupe de tout organiser sur place, qui sélectionne les familles et s’occupe de nous, bref, qui fait le lien entre les familles et nous.
Le principe du voyage est simple : il s’agit pour l’étudiant de s’intégrer dans une famille ( seul ou avec un second français ) et de vivre avec cette famille pendant trois semaines. L’étudiant est seul dans sa famille, sans personne pour parler à sa place. L’étudiant prend le rôle d’un membre de la famille, il vit avec elle, fait les mêmes activités et participe à la vie de la famille.

Bien sûr, l’étudiant ne reste pas seul, il n’est que livré à lui-même, pas abandonné. Sont organisées trois à cinq sorties avec tout le groupe de français et les accompagnateurs, et en cas de problèmes avec la famille ( rares mais possibles), l’étudiant peut toujours contacter ses accompagnateurs, et le correspondant américain se charge dans les plus brefs délais de trouver une nouvelle famille d’accueil ou de régler le potentiel problème.
Le voyage en immersion permet de progresser en anglais de manière significative, puisque ce n’est pas un enseignement scolaire mais une mise en situation : l’étudiant n’a pas le choix, il doit se débrouiller, de plus, l’environnement est parfait. Mais cette expérience permet aussi de prendre son indépendance, d’apprendre à se débrouiller, et surtout de devenir autonome. Pour les enfants timides ou peu sûr d’eux, c’est un excellent moyen de s’ouvrir et de prendre confiance en eux. Sans parler de l’occasion uniquement de couper le cordon avec sa propre famille, de s’ouvrir au monde et à une culture différente.
L’immersion permet également d’être non seulement confronté à une culture différente en s’intégrant dans une famille aux mœurs et habitudes bien différentes, mais elle permet aussi d’apprendre à avoir l’esprit ouvert. On rencontre forcément des gens très différents, la plupart du temps très accueillants, qui ont tous quelque chose à nous apprendre.

Pour conclure, c’est une expérience qui forme à la vie, qui est unique mais très forte en découvertes et en émotions. C’est quelque chose qui marque une vie, qui la change et qui ne s’oublie pas. On se crée des souvenirs uniques, on crée des liens à travers le monde et on apprend des choses uniques. De plus, l’apprentissage de la langue est non seulement incroyable, mais en plus, de nombreuses grandes écoles, prépa et autres formations valorisent ce type d’expérience. Mais il ne faut surtout pas oublier que le but premier de ce voyage, c’est de vraiment s’amuser !
Je vous laisse donc découvrir mes voyages :

Madison, Chicago : Wisconsin mais pas de Harley
Jour 1

Après 25h de très très long voyage, nous arrivons enfin à l’aéroport de Chicago. Ensuite, direction le point de rendez-vous et c’est reparti pour encore une heure et demie de bus. La plupart d’entre nous somnole, les autres discutent avec nos accompagnateurs ( qui sont accessoirement notre prof d’anglais et son époux ) qui nous rassurent et donnent les derniers conseils. Et là, alors qu’on approche du lieu de rendez-vous, les premiers stress commencent : seront-ils là ? Seront-ils aussi accueillant ? Gentils ? Est-ce qu’on va bien s’entendre ? Comment va se passer l’installation …. ?
Enfin, on aperçoit les premières familles sur le parking, et là, grand fou rire de la plupart d’entre nous : la majorité des famille nous attendent avec des grandes pancartes, comme dans les films, c’est assez drôle à avoir. Ils ont l’air comme nous : content qu’on arrive enfin, mais quand même dans le doute, comme s’ils se posaient les mêmes questions que nous. Enfin, on descend, et là, c’est un peu comme des retrouvailles : on part à la recherche de notre famille, on récupère notre valise, on dit au revoir aux autres et on embarque dans les voitures.
Pour moi, c’était la mère, une infirmière, ainsi que les deux filles, Molly et Emily qui sont venues me chercher. Elles m’ont super bien accueillie, puis on a roulé pendant presque deux heures. J’étais très silencieuse, je ne savais pas vraiment trop quoi dire, heureusement, Molly et Emily ont un peu discuté avec moi sur des banalités, à savoir si j’aimais nager, comment s’est passé mon voyage et si j’avais faim. Après ces deux heures de routes à travers une route déserte entre de grands champs, on arrive enfin devant une grande maison au milieu de nulle part ( ou plus précisément, de champs sans aucune habitations ni ferme aux alentours ). La maison est superbe, elle ne fait pas du tout fermier ( d’ailleurs ma famille ne travaille pas du tout dans les champs ), très américaine, mais j’adore.

SAM_0093

Après cela, le père vient m’aider à monter ma valise : je m’installe dans la chambre de Molly alors que celle-ci va dormir avec sa sœur durant les trois prochaines semaines. Je suis un peu gênée de lui prendre sa chambre, mais je vais apprendre très vite que Molly ne se soucie pas vraiment d’avoir sa chambre ou de dormir dehors. D’ailleurs, je n’ai jamais osé ni bouger ses affaires, ni remplir son armoire avec mes vêtements ( les siens prenaient déjà la moitié de la penderie ). Sa chambre est bleu, décoré comme la chambre qu’on peut imaginer qu’une adolescente américaine, avec un super grand lit de rêve. On me souhaite bonne nuit et je vais me coucher.

2

Alors que je pensais ma première journée aux USA terminée, le sommeil ne vient pas. Pire, après quelques heures à me tourner et me retourner, je m’aperçois que j’ai de plus en plus de mal à respirer. Je finis par allé réveiller les parents en leur expliquant mon problème de respiration qui empire. Je vous promet, je savais pas dire un mot d’anglais, j’ai dû trouver mon dico de poche pour trouver le mot « respirer » avant d’aller les réveiller. La mère me propose d’appeler une ambulance, mais je préfère qu’elle m’y conduise ( déjà qu’on était au milieu de nul part, le temps que l’ambulance vienne et m’emmène, j’allais mourir asphyxié ).
On part donc pour l’hôpital, et on est super bien accueilli. Tout de suite, on me prélève sept fiole de sang, et Molly a fait un malaise en voyant ça. Très vite, ma prof d’anglais et son mari arrivent, et les résultats tombent : j’ai fait un mélange d’allergie, de difficulté à respirer à cause de l’altitude, tout ça amplifié par une crise d’angoisse quand j’ai commencé à avoir des difficultés à respirer. Une chance pour moi, le docteur qui s’est occupé de moi parlait un peu français et était vraiment la réincarnation du docteur Mamour en version blond aux yeux bleus ….
Finalement, on décide que je passerai la prochaine soiré dans la famille d’accueil de ma prof avec elle et son mari, de manière à être moins en altitude et à mieux m’habituer au pays. D’ailleurs, une de mes camarades, MT, dont la famille d’accueil n’arrive que le lendemain est déjà avec eux. Je finis donc ma nuit chez eux.

Jour 2

Le réveil est assez dur après une nuit qui n’a commencé qu’à 6h du matin et duré que 4h, mais je me sens déjà mieux. Très vite, on est rejoint par une troisième camarade, une italienne, JP, parlant français qui doit changer de famille parce que la sienne a trois chats alors qu’elle y est allergique. Peu de temps après, une femme se présente avec sa fille, Victoire, en expliquant qu’elles sont très proches de la famille qui doit venir chercher ma première camarade. On décide de se revoir dans l’après-midi, et avec notre professeur nous partons visiter le capitole et la marché de Madison. Le capitole, quand on ne connait pas, est immense et nous rencontrons une autre camarade, JC, qui le visite aussi. Pour elle, elle est dans une famille de fou complètement dérangés, mais ça n’est pas horrible, elle s’en sort bien. Puis nous retournons chez la famille d’accueil de notre prof.

le-capitole-vu-de-l-interieur-madison-wisconsin-2023912299-1623490

Après cela, nous partons avec Victoire , « entre jeunes », le temps que nos familles d’accueil respectives arrivent. Elle nous explique que ses parents sont mort deux ou trois ans auparavant, et qu’elle est en fait en famille d’accueil. Elle nous emmène chez elle : c’est le type même de la petite maison pourrie américaine, microscopique, sans étage, avec un immense sous-sol qui sert de salle de jeux vidéos pour les garçons avec un frigo pour les bières. Cette fille est aussi folle qu’adorable, et nous la suivons sur la route. On a passé l’après-midi à faire les boutiques alentours, à savoir une pharmacie, un supermarché minable, une station service et un mcdo. Puis nous rentrons et repartons avec nos familles respectives. Au final, bien que complètement irrationnelle, cette journée était de loin une des plus mémorables qu’on ai vécu, parce que ce que nous avons vécu avec cette fille cinglé ( et ce n’est pas méchant de dire ça ), dans cet espèce de quartier résidentiel à la fois très pauvre et très riche, c’était authentique et vrai.
Pour vraiment comprendre, c’est le genre de fille que l’on ne rencontre qu’une fois, le genre de fille à problème, avec des scarifications sur tous les bras, qui boit de la bière à 14 ans ( c’est absolument inconcevable pour un américain « normal » ^^), passe ses après-midi à jouer aux jeux vidéos dans un sous-sol miteux avec des garçons complètement paumés, et qui marche en plein milieu de la route pas parce qu’elle n’a pas peur, mais parce qu’elle s’en fout de ce qui peut arriver. Je pense n’avoir jamais rencontré une personne comme elle, et si j’avais pu, j’aurai sûrement voulu garder le contact avec elle, mais maintenant son souvenir s’efface et même son prénom m’échappe …
Je finis par rentrer dans ma famille, et en fait, je suis vraiment soulagée de les retrouver. Ils décident alors de m’emmener au Lac Stewart. C’est une petit lac, très sympa. Nous marchons un moment, jusqu’à un endroit où il y a plein de familles et de jeunes qui sautent d’un rocher d’environ deux ou trois mètres de haut. J’hésite un moment, et après me l’être joué à la Sophie Marceau au festival de Cannes ( oui oui, la bretelle de mon maillot de bain une pièce n’a pas résisté à l’envie de la copier lors de son défilé ), j’ai enfin pu sauter du rocher pour noyer ma honte. Mis à part que l’eau était vraiment gelée et ce petit moment de solitude, j’ai passé un super après-midi avec ma famille. Nous finissons la soirée en famille à jouer à la Wii.

Jour 3

Ma famille décide de m’emmener voir des amis à eux. Je rencontre une femme assez âgé, qui a passé 10 ans en Espagne. Après cela, nous l’aidons un peu à vider son garage pour son déménagement. L’après-midi, Molly m’emmène avec elle à vélo chez une amie. Comme je m’en doutais, la maison est aussi perdue que la notre et nous pédalons une bonne heure avant de l’apercevoir ( et c’est la première habitation qu’on a croisé ). Son amie tient une ferme qu’elle me fait visiter. Comme c’est les vacances scolaires, ses parents lui laissent la responsabilité de s’occuper de la ferme durant quelques heures, chose qu’ils ne peuvent pas faire en période scolaire. On rejoint sa petite sœur au sous-sol, plus ou moins aménagé, et on joue à la wii en mangeant des glaces. Puis nous rentrons, on a quand même de la route à faire ! Lorsqu’on arrive, Emilie prépare tout pour l’arrivée de ses amies. Celles-ci arrivent juste après le dîner. Au final, on allume un petit feu dans le jardin et on passe la soirée à faire fondre des Chamalows avant de les fourrer entre deux biscuit au petit beurre avec du chocolat fondu. Ceci est l’expérience la plus typiquement américain, la plus méga géniale, inoubliable, et surtout, celle qu’il faut AB-SO-LU-MENT faire !

Jour 4

Aujourd’hui s’annonce comme une belle journée. En effet, il s’agit de notre première journée entre français ! Et en plus, avec cette chaleur étouffante, c’est dans un parc aquatique que nous nous dirigeons ! Et en bus scolaire jaune, comme dans les films que nous sommes tous transporté. Le parc aquatique est géant, et c’est juste génial, nous passons la journée à courir d’attractions en attraction. En plus, le temps est juste superbe, c’est juste une super journée, et ça fait vraiment du bien de se retrouver entre français. Nous rentrons épuisés de cette journée de fou !

1

Jour 5

Aujourd’hui, c’est une journée un peu plus calme. Nous passons une partie de la journée à faire du shopping, et en fin d’après-midi, on termine par un petit concert country sympa dans un parc.

Jour 6

Ce jour-là, Molly me propose de passer la journée avec elle. En fait, elle est bénévole pour organiser des activités pour les enfants qui ne peuvent pas partir en vacances durant l’été. Nous nous retrouvons donc dans la petite bibliothèque de la ville la plus proche, et nous passons toute la journée à organiser des jeux avec d’adorables bambins qui me posent des millions de questions en bafouillant. J’ai du dire au moins cent fois  » Sorry, I don’t understand. Ask Molly to help you. » Il fait super chaud, mais c’est une bonne journée. Et le soir, quand je rentre, je suis épuisée !

Jour 7

Et c’est reparti pour une journée shopping ! En fait, le principal avantage d’être dans une famille avec deux filles, c’est qu’elles aiment au moins au tant que moins le shopping ! Et j’avoue, je ne me lasse pas de faire les soldes là bas ! D’ailleurs, il n’y a qu’ici qu’on peut trouver des converses basses violettes pour environ 25€ ! Heureusement, nous ne faisons pas que du shopping. L’après-midi, nous allons à Madison voir une pièce de théâtre mise en scène par Emily ( la cadette de la famille ) avec des enfants qui reprennent avec humour le petit chaperon rouge. C’est là que je vois que mon niveau d’anglais à pas mal augmenter en à peine une semaine, puisqu’avant, je n’aurai jamais été capable de comprendre un seul mot d’une pièce de théâtre en anglais. Après la petite pièce de théâtre, nous nous installons à  Monona Terrasse face au lac Monona. Il y a beaucoup de monde, c’est une ambiance assez festive, et c’est super agréable d’être ici. Nous restons quelques heures, avant de rentrer.

SAM_0155

Jour 8

Nous commençons la journée par une petite compétition de natation pour Emily. L’ambiance est géniale, ce n’est qu’une petite compétition, mais j’ai adoré y participer. Emily a finalement gagné sa compétition, et est qualifiée pour la compétition suivante. Après cela, Molly me propose de venir avec elle et ses amies. Molly n’a pas le permis, mais nous embarquons avec une fille plus âgées. On est six filles dans la voiture, et il y a une autre voiture avec des garçons, trois ou quatre. On conduit pendant plusieurs heures, et nous arrivons enfin au Devil’s Lake W Parc. Le parc est tout autour du lac du même nom, il est immense. C’est une magnifique journée, il fait super chaud, et il y a des dizaine de familles sur la pelouse et même dans l’eau !

5

On passe l’après-midi à nager dans le lac et à bronzer dans la pelouse, c’est calme et paisible. Enfin, nous rentrons, et nous partons en famille pour voir un feu d’artifice. Nous nous installons dans un champ et nous profitons des feux d’artifices.

SAM_0159

Jour 9

Aujourd’hui, c’est une journée calme qui s’annonce. Nous commençons par faire un petit marché à Madison, nous en profitons pour nous balader dans la ville. Puis nous rentrons à la maison et passons la journée entre filles à regarder des films.

Jour 10

Aujourd’hui, une journée sympa s’annonce ! Nous partons, Molly, Emily et la maman pour une matinée bowling ! Nous faisons plusieurs parties, c’est vraiment super amusant et agréable, j’ai vraiment le sentiment de faire partie de la famille, plus que jamais ! Nous finissons la journée par du shopping, notre activité préférée entre filles.

Jour 11

Aujourd’hui, nouveau French Day ! C’est une des sorties les plus attendues : le parc d’attraction ! Nous nous rendons tout le petit groupe dans un célèbre Six Flags America, grand parc d’attraction. C’est surement une des meilleures journées de ce séjour. Je me sépare du groupe avec deux copines MM et PK, puisque nous avons les mêmes goûts et que nous voulons faire les mêmes choses. On était pas pressée, mais on a quand même passé la journée à courir d’attractions en attractions, tellement on était excitées. Je me souviens encore de PK derrière moi dans la roue à 360°, en train de s’agripper et de se dire  » Calme-toi, chante du Hannah Montana et ça va bien se passer », ou MM me crier qu’elle me déteste à chaque looping dans un grand huit. On a finit la journée plus calmement en se faisant des tatouages à l’henné, et en prenant des photos devant le célèbre manège « Superman ». Quand nous rentrons, nous sommes épuisées, mais c’était vraiment une journée super géniale !

SAM_0191 SAM_0182

SAM_0178

Jour 12

Aujourd’hui, ma famille a décidé d’aller passer la journée dans un parc aquatique ! C’est un petit parc, du type acqualand en France, mais c’est vraiment sympa et super amusant ! En plus, il fait une chaleur étouffante, donc un peu de fraicheur fait beaucoup de bien.

Jour 13

Aujourd’hui, quand je me lève, je suis loin d’imaginer ce que cette journée me réserve ! La journée commence normalement, je suis avec Molly et Emily, les parents ne sont pas là puisqu’ils travaillent. Bizarrement, il fait gris, et l’air est très lourd. Je ne m’inquiète pas vraiment et m’installe pour passer ma journée à écrire, comme à mon habitude. Ce n’est que lorsque Molly m’appelle en criant dans le salon pour que je vienne voir la télé que je commence à me poser des questions. La télé est très clair : il y a pleins de messages d’alertes. C’est simple : il y a une tornade qui se promène pas très loin, dans les parages. Et je suis là, dans une maison perdue au milieu de nulle part et de champs, sans voitures. Molly me rassure : on va aller dans la cave, froide et humide. Heureusement, dans le village le plus proche où une copine vit avec sa famille, les parents décident de venir nous chercher. On se retrouve avec plusieurs familles dans la bibliothèque. On commence à voir un film, mais la tornade finit par passer trop prêt du village, on est donc obligé de se réfugier dans les sous-sols. Lorsque la tornade s’éloigne un peu, la famille décide de nous ramener chez nous. Je dois avouer que c’était assez impressionnant : voir une vrai tornade, même à un ou deux Km, c’est aussi effrayant que fascinant. Je dois aussi avouer que j’ai eu du mal à m’endormir et à être tranquille, c’était toujours aussi impressionnant de se dire qu’il y avait une tornade dans les parages.

tornade

Jour 14

Après la journée de la veille, ma famille me dépose dans ledit petit village voisin, pour que je passe la mâtiné avec ma copine. C’est vraiment un petit village, où il n’y a même pas un magasin de vêtements, et pas grand chose à faire. On se met alors à la recherche d’un perceur/tatoueur, malheureusement, le seul du village est fermé. Tant pis, nous cherchons alors un coiffeur. Nous en faisons cinq, en vain, avant d’arriver devant une petite maison rose, « Hair Style ». On décide de tenter notre chance.

23

La communication est difficile, mais nous finissons par lui faire comprendre qu’on veut avoir les cheveux blond platine. N’y d’une, ni de deux, elle m’attrape et commence à me teindre les cheveux. Elle explique ensuite que ma copine ( brune ), ça serait pas possible, mais on lui dit de quand même essayer. Là, on s’aperçoit que on ne sait pas où ni quand il fallait qu’on retrouve nos familles. Heureusement, mon amie avait prévenu sa famille qu’on voulait aller chez le coiffeur, et nos familles finissent par nous retrouver.

22

Quand nous sortons, j’ai un magnifique blond californien, et ma copine a des reflets roux. On finit la journée par une dernière compétition de piscine pour Emily, qui la remporte également et est qualifiée pour une compétition à l’échelle nationale !

coif

Jour 15

Ce jour là est plutôt calme. En fait, je passe ma journée à écrire, et nous sortons uniquement le soir, au restaurant italien, pour fêter la victoire d’Emily. Cependant, ils ont une mauvaise nouvelle. Le père doit partir en mission à Boston. Emily est qualifiée pour sa compétition et doit partir avec son club de natation dans le New Jersey. Et Molly doit aller dans un camps d’intégration universitaire. Et comme la mère est une infirmière qui travaille toute la journée, je vais être contrainte de changer de famille. Heureusement, la correspondante avait été prévenue, et viendra me chercher dès le lendemain. En fait, elle s’est arrangé pour que la famille d’une de mes copines acceptent de me prendre pour ces quelques derniers jours.

Jour 16

Aujourd’hui, c’est le grand jour du déménagement. J’accompagne d’abord Molly à son camps, puis la correspondante m’amène dans Madison, où je rejoins la famille de PK. Il s’agit d’un couple et de Carly, une fille de notre âge. Il y a aussi Athena, le gros berger allemand, ce qui m’amuse puisque je sais que PK a très très peur des chiens, même des petits chiens. Je suis très bien accueillie par ma nouvelle famille, les Psychor, qui sont adorables. Le soir, Carly a une super fête d’anniversaire, alors nous décidons de l’accompagner. La fête se trouve dans un immeuble superbe, au dernier étage, et a une grande vue sur le lac Monona. C’est une grande salle réservée, avec plus d’une cinquantaine d’invités. C’était super, on s’est bien amusé. La plupart des garçons n’ont pas arrêté de nous tourner autour, ils aiment beaucoup les françaises, je ne sais pas combien de fois on a donné notre numéro ( en expliquant qu’ils pourraient pas appeler en France ), sans parler du nombre d’ajouts Facebook ^^ Il y a aussi le fait que PK arrêtait pas de dire « Je suis moche » et que ma seule réponse était  » Ben moi, je suis blonde ! ». Enfin, la soirée s’est terminé en beauté, parce que dans l’ascenseur, les américains ne voulaient plus nous laisser partir, alors ils ont appuyés sur tous les boutons pour nous empêcher de partir, et ça a même fini par une demande en mariage pour PK, c’était juste hilarant !

SAM_0383

Jour 17

Aujourd’hui, c’est un French Day ! Pour la première fois, nous nous dirigeons vers Chicago ! La ville est magnifique, c’est juste super beau et impressionnant de se retrouver dans cette grande ville américaine. Nous commençons par visiter la Willis Tower, une grande tour au sommet de laquelle on peut marcher sur une plaque transparente au dessus du vide ( elle s’est d’ailleurs fissurée il y a peu … ). C’est juste magnifique et impressionnant de voir toute la ville comme ça, et en même temps d’avoir l’impression d’avoir les pieds dans le vide ….

3

Après, on est vite passé au Hard Rock Coffee, un incontournable quand on est aux USA ! On continu avec une petite balade sur le Lac Michigan, et pour vraiment bien finir, une virée shopping de 2h.

76984_1569368448134_3490300_n  4

Heureusement, notre professeur nous glisse à l’oreille d’aller sur Michigan Avenue, que c’est l’endroit top pour le shopping. Et en effet, toutes les grandes enseignes qu’on adore sont là ! Cependant, on a très peu de temps, alors on pratique la technique : J’aime –> j’essaie tout de suite, Bof –> j’essaie ou je passe. Pas le temps de réfléchir ! On finit néanmoins par se séparer, pendant que PK cherche un sac pour sa mère, avec d’autres copines on se jette sur des chaussures Guess à talon pour seulement 40$ ! ( soit environ 32€ ! ), et là, c’est le drame : on a définitivement perdu PK ! On finit par la retrouver dans la rue, en direction du bus, et on arrive pile à l’heure pour finir cette superbe journée !

Jour 18

Comme il ne nous reste que deux jours, nous retournons faire un peu de shopping pour finir d’acheter nos souvenirs. C’est un vrai moment entre filles, on s’amuse vraiment. Ensuite, comme conseillé, on pèse notre valise à l’avance pour être sûr de ne pas avoir de problèmes à l’aéroport. Enfin, les parents nous emmène prendre une glace. Je me souviens encore, à la radio, Impossible de Shontelle, California Girl de Katy Perry et Alejandro de Lady Gaga étaient les musiques qui passaient en boucles, on les connaissait par cœur et on les chantait à tue-tête, pour le plus grand malheur du père.

SAM_0372 SAM_0371

Jour 19

Pour la première fois, nous faisons une petite grasse mat pour récupérer de ces dernières semaines intenses. Angoissées, on finit par refaire nos valises plusieurs fois et les repeser encore et encore pour être sûre. Le soir, Carlie nous emmène à la patinoire où elle fait du hockey sur glace pour assister à un entrainement. Ayant un oncle pro dans cette discipline, j’aime beaucoup le hockey, et la fraicheur fait vraiment du bien. On finit par aller manger une glace et on rentre se coucher.

Jour 20

Aujourd’hui, c’est le jour du départ. On se lève tôt et on se rend au lieu de rendez-vous. Les familles ne nous amène pas à l’aéroport, juste à un point de rendez-vous. Alors que je dis au revoir – en retenant avec peine mes larmes – aux Psychor, j’ai la magnifique surprise de voir que la mère Raisbeck, ma première famille, a réussi à se libérer du boulot pour venir me dire au revoir. Là, tout le monde fond en larmes, c’est une inondation de larmes, et plus personne ne veut partir. Mais on est obligé de partir, comme nous l’explique la prof, c’est une année où personne n’a oublié son passeport, alors on doit y aller pour être à l’heure. Le voyage de retour se passe bien, il y a juste un retard de cinq heures dans l’aéroport de Londres, mais tout est bien.

Pour conclure sur cette première année, c’était une première expérience extraordinaire. Lorsqu’on part, on ne s’attend pas du tout à vivre tout ça, et même si on a peur d’y aller, on ne veut plus revenir et rentrer chez nous. La plupart d’entre nous avons inexorablement amélioré notre niveau d’anglais, et nous avons gardé beaucoup de contact avec nos familles américaines. Certains ont tellement adoré, comme moi, qu’ils ont décidé de repartir !

3 commentaires sur “Voyage en immersion aux USA : (part 1) Madison, Chicago, le Winsconsin sans Harley

Ajouter un commentaire

  1. Waaahhhh ça devait vraiment être une expérience hors du commun !
    J’ai fait un séjour scolaire un peu comme ça, en Pologne, et effectivement, ça marque à vie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :