Denver, Colorado : deux familles pour le prix d’une !

Coucou !

 

Voici donc aujourd’hui la suite de mes voyages en immersions aux USA. Lors de cette deuxième année, je suis repartie avec des gens de mon lycée, donc j’en connaissais certains. Lors de ce voyage, ma meilleure amie ( AS ), parlant très peu anglais, voulait que l’on soit dans la même famille. Cela n’a malheureusement pas pu être possible.

Nous sommes donc parti près de Denver, dans le Colorado, au Centre des USA :

usa

Voici donc le récit de mon voyage là-bas :

Jour 1

Lorsque nous arrivons à l’aéroport de Denver, c’est toujours avec la même appréhension que nous montons dans le bus qui nous amènera jusqu’à nos familles pour les trois prochaines semaines. Cette année-là, je suis partie avec ma meilleure amie, AS. A la base, elle voulait que l’on soit ensemble dans la même famille, mais finalement, nous n’avons pas pu être dans la même famille. Le désavantage d’être à deux dans une famille, c’est que 1) il y a souvent qu’un seul (le meilleur ) des deux qui parle en anglais, que 2) on parle beaucoup plus souvent en français qu’en anglais et enfin 3) on tisse moins de liens avec sa famille américaine. Lorsque nous arrivons, d’abord ma meilleure amie a rejoint sa famille : les Stockon. Puis la mienne arrive enfin : les Maxwell. C’est la mère et les jumeaux de mon âge, Rachelle et Nick qui viennent me chercher. Sans oublier le chien, Max.

SAM_1341

Comme nous arrivons le matin, nous allons faire des courses : aujourd’hui, c’est justement l’anniversaire des jumeaux. C’était d’ailleurs une occasion parfaite d’offrir les cadeaux que j’avais apporté pour eux.
Ensuite, nous rentrons et je découvre enfin la maison. C’est une grande maison dans un superbe quartier résidentielle digne de Wisteria Lane. Tout le sol est recouvert de moquette, et un gros labrador, Max, est là pour m’accueillir. Le salon est immense, avec une télévision écran plat fixé au mur et un super grand canapé d’angle. La cuisine est aussi énorme, toute en marbre, c’est sublime. Il y a aussi un super grand jardin avec une terrasse pour y manger et un trampoline. A l’étage, il y a tout d’abord la chambre des parents avec leur salle de bain, puis la chambre de Rachelle tout en rose – sa couleur préféré-, puis la chambre de Nick avec des lits superposés et un hamac comme lit. Ensuite il y a la salle de bain générale. Enfin, on m’attribue la chambre d’ami, qui a sa propre salle de bain, une télévision, une bibliothèque et même un mini dressing ! Contrairement à l’année précédente où j’étais chez des gens plutôt modeste, cette année je suis tombé dans une famille plutôt aisé, mais ce que j’apprécie vraiment, c’est que dès le début le courant passe super bien avec les jumeaux, et que la famille agit normalement, pas comme les bourgeois snob que l’on peut trouver en France. Enfin, ils me font visiter la cave, qui est en fait aménagée puisqu’il y a de la moquette et les murs sont isolés. La pièce est presque aussi grande que la maison, c’est un carré, et elle sert de multisalle : dans un coin il y a des machines de sport, dans un autre une table de ping-pong, et enfin, un mini salon avec un canapé, une télé et pleins de jeux vidéos, c’est presque un appartement, il ne manque que la cuisine et la salle de bain. Les parents m’ont d’ailleurs confié qu’ils envisageaient de le louer à des étudiants quand Rachelle et Max seraient partis, pour se sentir moins seuls.

SAM_1339
La journée se termine un peu plus tôt pour moi : malgré l’anniversaire des jumeaux, je m’excuse après avoir mangé le gâteau avec toute la famille venue spécialement pour l’occasion, et je vais me coucher, quand même épuisée par le voyage.

Jour 2

S’il y a bien quelque chose qui m’a toujours turlupiné, tous les matins de tous mes voyages, c’est bien le réveil. Les familles américaines ne donnent que très rarement d’heures pour se lever, même quand on leur demande. Et comme ils n’ont pas de rideaux, il m’arrive souvent de me réveiller assez tôt, avec le soleil. En fait, je n’ai jamais su quand me lever : si c’était trop tôt, si personne n’était levé, si c’était peut-être trop tard pour déjeuné, si, si …. En général, je passais beaucoup de temps avant de me décider qu’en fait, il fallait bien que je descende un jour. J’ai déjeuné léger ce premier jour, je n’avais pas très faim après ce long voyage, de plus, ayant adopté le régime alimentaire de ma famille de Wisconsin depuis près d’un an, prendre un petit-déjeuné n’était pas une habitude pour moi. Après cela, on est retourné faire des courses. En fait, Rachelle avait invité des copines pour fêter son anniversaire, il fallait donc tout préparer. Contrairement à la première année, non seulement j’avais écris une lettre complètement différente ( en précisant bien que je n’appréciais pas du tout de vivre à la campagne !!!), mais j’avais aussi adopté une autre facette de ma personnalité : cette année là je n’étais pas la fille timide qui écrivait tout le temps mais une fille dynamique qui était toujours partante pour tout. Rachelle venait de fêter ses 15 ans, et on a passé une bonne heure à la faire conduire dans le quartier. Elle avait encore un an, mais s’entraînait déjà pour avoir son permis. J’avais trouvé qu’elle s’en sortait vraiment pas mal, mais c’était peut-être seulement parce que c’était une voiture automatique. Enfin, ses copines sont arrivées : Katie, Katie et Taylor. Les filles étaient adorables et très accueillantes avec moi. On s’est amusé dans le jardin à créer nos propres t-shirt multicolores. Après, pendant que la mère finissait de préparer le repas, on s’est amusé sur le trampoline, c’était vraiment sympa. J’avais vraiment l’impression qu’on était copine depuis super longtemps, déjà parce je comprenais tout ce qu’elles disaient, et aussi parce que contrairement à d’autres américains, elles ne faisaient vraiment pas de différences entre moi et n’importe quelle copine lambda que Rachelle leur aurait présenté. On a même fini par parler de garçons sur le trampoline : seule une d’entre-elle avait un copain, et connaissant le côté parfois « coincé » des américains, j’ai gentiment menti sur le nombre de garçons déjà embrassés. Après ça, on a diné des tacos, et après quelques jeux vidéos, on est toutes allées se coucher dans le sous-sol.

Jour 3

Le lendemain, après un petit-déjeuné aussi festif que la veille, les filles m’ont appris des jeux de cartes et on y a joué une bonne partie de la matinée. Ensuite, elles ont dû rentrer chez elles. Cette journée était plus calme, on est allé refaire des courses. En fait, la mère voulait me présenter un vendeur saisonnier français. On a discuté un moment : il était étudiant en art, et il a tout plaqué pour partir vivre aux USA. Ce qu’il faisait depuis déjà plus de trois ans, c’était travailler quelques mois, et faire le tour des USA le reste du temps. Après ça, on est rentré. J’ai joué aux jeux vidéos ( petite note pour mes amis : si je suis aussi forte aux jeux Mario sur Wii, une partie de l’explication est là ….) avec Nick. Nick et Rachelle étaient de bons élèves, avec une moyenne générale de A, et fan d’art martiaux. Rachelle et Nick ne se ressemblaient pas du tout. Nick était grand et élancé, avec des traits fin et des cheveux blonds. Rachelle était plus petite et ronde, avec de longs cheveux bruns et quelques tâches de rousseurs. Toutes les françaises avec moi trouvaient Nick vraiment mignon, mais un peu jeune. Il était vraiment mignon ( il l’est toujours, mais désormais il a une petite amie ). Les jumeaux étaient vraiment super avec tout le monde, et s’entendait trop bien entre eux, je pense pas que j’aurai pu rêver d’une meilleure famille américaine. Après avoir joué aux jeux vidéos, on a regardé un film avec Rachelle, la Princesse se marie ou Princess Bride en original, un grand classique américain de 1987, avec comme acteur principal une bombe atomique et une phrase qui nous avait marqué avec ma copine PK lors de notre premier voyage : »My name is Inigo Montoya. You kill my father, prepare you to die ! », avec bien sûr, un merveilleux accent espagnol ! Une journée calme et reposante, comme on pourrait facilement en passer si on vivait vraiment dans notre famille américaine.

Jour 4

Je ne sais plus si c’est ma bienveillante famille, ou l’adorable famille de ma meilleure amie, voire même nos deux super familles, mais elles se sont contactées. En fait, elles ont décidé que comme on avait pas pu être dans la même famille comme on avait demandé, on pourrait peut-être faire des trucs ensembles avec nos deux familles. On s’est donc retrouvé dans la petite ville la plus proche pour y faire du shopping. Lorsque les Stockon sont arrivé, je les ai tout de suite adoré : la mère était aussi sympa que la mienne, et la fille de notre âge, Kirsten, avait l’air grave cool et sympa. Seul la grimace de ma meilleure amie m’a mis un doute. En fait, pour sa lettre, elle avait quasiment recopier la mienne, qui ne lui correspondait pas du tout. Elle était plus du style BCBG, très chochotte, et Kirsten s’attendait à une fille un peu fofolle, pas à une fille aussi coincée … J’ai d’ailleurs toujours dit qu’on aurait dû échangé les familles : Kirsten et ma meilleure amie ne s’entendaient pas du tout, alors qu’avec moi on était les meilleures amies du monde. Ce matin là, on a fait du shopping entre filles, avec donc les mères, Rachelle, Kirsten, ma meilleure amie AS et moi.

319961_2146999288544_4531646_n

C’était grave sympa, j’avais les mêmes goûts que Kirsten, et Rachelle était super enthousiaste ! Kirsten et Rachelle étaient au même lycée mais ne se fréquentait pas vraiment ( Kirsten n’a jamais dépassé le D et passait son temps à draguer les garçons et faire du skate ). Après ça, Anne-Sophie est venue chez les Maxwell. On a fait du trampoline ( je pense que c’est là qu’elle est tombé folle amoureuse de Nick ), puis on a joué aux jeux vidéos. Après ça, j’ai pris mes affaires pour aller dormir chez les Stockon.
Tout d’abord, ils habitaient un quartier beaucoup plus modeste, mais avaient tout de même une grande maison. Ce qui terrifiait AS, c’était les deux gros chiens adorables mais impressionnants, dont les pattes faisaient des bruits de film d’horreur la nuit sur le plancher. Ensuite, j’ai découvert la chambre de Kirsten ( la chambre rêvé de toutes adolescentes ) : un mur en zèbre, deux murs roses pleins de tags, et le dernier mur était en fait une grande penderie avec des miroirs. La chambre d’une fille girly, rebelle et rock dans toute sa splendeur. Ensuite, j’ai découvert le frère de Kirsten, un garçon boutonneux de 20 ans, qui avait son studio dans une partie de la cave et qui servait principalement de taxi à sa sœur. Le père travaillait loin et n’était pas très souvent présent. Ensuite, j’ai découvert une des raisons pour lesquelles AS détestait cette maison : elle dormait dans le sous-sol, et pour lui donner un peu plus d’intimité, la famille avait accroché des grands draps délimitant sa chambre. Moi, je trouvais ça cool cette ambiance film d’horreur, avec le grand lit et la vieille coiffeuse, mais la connaissant, elle devait être terrifié chaque nuit et maudire sa famille. Ma plus grosse surprise ( s’en était une puisque AS ne m’a pas mise au courant ), c’était que la famille faisait le bénédicité. Cela m’a d’ailleurs presque valu de gaffer, heureusement que je n’étais ni goinfre ni affamée. On a finit par se coucher après mangé, épuisée par cette journée bien remplie.

Jour 5

Ce jour-ci était le premier des jours que j’appelle « French Day ». On a retrouvé tous nos amis français avant de partir en excursion. Cette année, il y avait de nouveau MM et YI, mais aussi d’autres amis comme MH ou AK. Au programme, visite de Colorado Spring et du Garden of Gods, le tout dans une bonne ambiance et la bonne humeur.

303546_2147007768756_1189839_n

306091_2147003288644_1547470_n

On a également gouté de l’eau sortant d’une source naturellement gazeuse, et croyez-moi, Perrier et toutes les merdes qu’on trouve en super marché, c’est vraiment pas naturelle ! Enfin, après un peu de shopping dans des boutiques souvenirs, on a fini par aller dans un parc. En fait, c’était un barbecue avec nos familles pour célébrer notre arrivé et que les familles se rencontrent et discutent. Rachelle et Kirsten sont venues avec nous, c’était sympa, elles se sont très vite intégrées au petit groupe que nous étions. Le frère de Kirsten est resté plus discret, mais on s’est tous très bien entendu. On a joué ( oui, il y avait une aire de jeu et on a pas pu s’empêcher de retomber en enfance ^^) à un truc américain, genre de chat perché mais le chat à les yeux bandés. Résultat, plus de short blanc pour moi, une chute avec quelques égratignures pas grave, et surtout, tout le monde a eu pitié de moi après plus d’une demi-heure sans réussir à attraper personne. Il s’est même mis à tomber une forte averse, mais ça ne nous a pas arrêté tellement on s’amusait tous ensemble. D’ailleurs, ça fait un peu parti du jeu : même si le principal de l’aventure se passe avec notre famille américaine, avoir une bonne bande avec qui on s’entend super bien permet aussi d’avoir de super souvenirs et de passer de super journées entre français. Après cette journée, on est tous rentré chez nos familles respectives. Chez les Maxwell, on m’a appris d’autres jeux de cartes et on a diner sur la terrasse. Les parents étaient très ouvert d’esprit ( pour des américains ), ils me proposaient tout le temps du vin quand ils en buvaient, et si je fumais ( ce qui n’était pas le cas, j’allais avoir 16 ans ) je pouvais sortir. Après cette bonne soirée, j’ai très très bien dormi.

Jour 6

Après une journée bien remplie, j’ai passé une journée bien plus calme, surtout en vue de la journée du lendemain. Après avoir bien fait rire mes hôtes à propos du film la planète des singes, ( qui ne s’appelle pas Planet of Monkeys mais bien Planet of Apes en anglais, chose que je ne savais pas ! ), on a regardé quelques comédies avec Rachelle et sa mère. Pour continuer la journée en beauté, on s’est cuisiné quelques cookies. Après ça, j’ai reçu un appel de AS : la situation s’était détérioré entre elle et Kirsten, elles ne s’entendaient pas du tout. Malheureusement, je ne pouvais pas faire grand chose, surtout au téléphone. Finalement, la journée s’est finie avec une visite chez les voisins : Rachelle était chargée de nourrir le chien et le chat tous les jours durant leur absence. Ce qui tombait très bien puisque j’adore les animaux. On y est resté deux bonnes heures à jouer avec eux puis on est rentrées.

Jour 7

Après une semaine passée aux USA, arrivait enfin un des meilleurs jours, et pour moi, la meilleure sortie de toutes : le parc d’attraction ! Cette année là, nous ne sommes pas allé dans un Six Flag mais dans un grand parc d’attraction du même genre. Le parc avait un côté aquatique et un côté terrestre, mais on a tous choisi de ne faire que le côté terrestre. Pour ce deuxième « French Day », Kirsten et son frère se sont joint à nous. La journée a été un régale, on courait d’attraction en attraction, faire les grands huit, les chaises volantes et les trains fantômes. L’avantage, c’est que nous étions huit, donc on était pas obligé de tous faire les attractions, si la moitié ne voulait pas faire une attraction, ça ne gênait personne. On est resté jusqu’à la fermeture du parc, et on a même fini par prendre une photo tous ensemble en tenue de western ( photo que je n’ai malheureusement pas ). C’était sans compter sur notre dernier fou rire de la journée : la renommé de Nick avait fait le tour du groupe de françaises, qui me suppliaient de les prévenir s’il venait un soir me chercher. En descendant du car, j’ai vu qu’en effet, Nick était venu me chercher ce soir là avec sa mère. Je suis alors remonté dans le bus en criant  » Ya Nick ! Ya Nick ! » Manque de pot, mon ami Yanick s’est senti visé et n’a sûrement jamais compris pourquoi j’étais remonté en criant son prénom, ni notre fou rire entre filles. Après cette journée bien remplie, c’est épuisée que je suis rentré.

Jour 8

La journée suivante allait se révéler très longue. Les Maxwell avaient décidé qu’on irait rendre visite à leurs cousins à 4h de route ( après l’accord de mon professeur accompagnateur ). Il a fallut se lever assez tôt et partir pour quatre longues heures de route avec Max qui pleurait dans le coffre. Nous sommes arrivé dans une grande maison style chalet, où vivait le cousin et la cousine de Nick et Rachelle. Ils vivaient à Gunnison, qui ressemblait à un village cowboy comme dans les western, la route bétonné et les voitures en plus, mais les mêmes costumes et aussi désertique. Après cela, nous sommes allé manger au restaurant mexicain où j’ai eu droit à une tequila, alors que le cousin de 18 ans n’y avait pas le droit.  Après le restaurant, on est rentré et on a fait un feu de joie dans le jardin. Évidemment, l’incontournable expérience américaine : les chamalows fondus au feu en sandwich avec des petits lu au chocolat. Si vous n’en n’avez jamais goûté, je peux vous assurer que vous avez grave raté votre vie ! C’est simple, tout con, mais tellement bon, de la pure extase. Finalement, la journée avait duré mais fini en beauté.

Jour 9

La journée s’annonçait tout aussi remplie que la précédente. Tout d’abord, on a assisté à un espèce de petit défilé pour fêter je-ne-sais-quoi à Gunnison. C’était sympa mais sans plus. D’ailleurs, j’étais plus intéressé par le W dessiné sur la colline d’en face que la défilé. En vrai, ce W me faisait penser aux Weasley d’Harry Potter, et plus précisément à la chanson de victoire au Quidditch :  » Weasley est notre roi …. » .

w

Après cela, les Maxwell avec les cousins m’ont emmené en haute montage, dans une station de ski. Là-bas, on y a fait de l’accrobranche ( j’avoue avoir mis beaucoup de temps à comprendre, parce que j’ai le vertige et j’avais pas vraiment envie de faire un truc dangereux sans comprendre les instructions de sécurité ).

SAM_1390

Mais finalement, c’était vraiment génial, on s’est super bien amusé. C’était complètement différent de ceux en France, ici on était accompagné par un pro, et pas de gants pour les tyroliennes, on se prenait l’arbre dans la gueule. J’en suis même ressortie vivante ( avec quelques bleus ) et fière de moi ! Mais la journée me réservait encore quelques bonnes surprises ! Nous sommes ensuite rentré pour aller voir … un rodéo ! Un vrai de vrai, comme on voit à la télé ! L’ambiance était super, les gens mettaient l’ambiance.

SAM_1414

On était très loin ( mesure de sécurité ), mais c’était quand même impressionnant de voir des cowboys chevaucher des gros taureaux et se faire éjecter comme des brindilles. Il y avait aussi des démonstrations d’acrobatie à cheval et de capture de vache au lasso. D’ailleurs, le seul français ayant participé au rodéo était un marseillais qui était très très connu aux USA.

Enfin, après le rodéo, on est allé à la fête foraine juste derrière, où j’ai pu gagner trois peluches. C’était une petite fête foraine, mais c’était vachement sympa, avec une grande roue, plein de jeunes et des barbes à papa ( traduisez en anglais pour un américain, vous le ferez sans doute mourir de rire !). On est finalement rentré assez tard, mais complétement satisfait de notre journée. J’avoue que j’aurai du mal à trouver une journée aussi complète et amusante que celle-ci, je n’aurai rien pu demander de plus, et je ne peux qu’encore remercier mes familles de m’avoir permis de vivre tout ça.

SAM_1415

Jour 10

La journée a lentement commencé avec le chemin retour après de longues embrassades et des adieux aux cousins. Et même une fois rentré, ma famille a tenu à me remercier de ma patience ( je n’ai aucun mérite, ils étaient réellement les personnes les plus adorables du monde ) et m’ont emmené au cinéma … voir le dernier Harry Potter ! En fait, j’avais gagné des places pour voir l’avant première à Paris, mais c’était pendant mon voyage aux USA … Ce qui m’avait quand même dégouté parce que je suis vraiment un très très grande fan ! Mais le film sort plus tôt aux USA, et du coup, les Maxwell ont prétendu qu’on allait s’acheter une glace pour en fait m’emmener le voir, j’étais aux anges ( je précise que les films sortent à minuit au cinéma aux USA, donc on y est quand même allé à minuit après une journée de route assez épuisante ). Étonnement, j’ai tout compris et j’étais vraiment trop heureuse, même si je n’avais rien compris j’aurai été trop contente de juste pouvoir le voir, même sans le son ou comprendre.

Jour 11

Même si je me suis couché tard, les USA me donnaient beaucoup d’énergie. Et pour ce troisième « French Day », j’allais en avoir beaucoup besoin. Aujourd’hui, au programme, du Rafting ! Kirsten s’est de nouveau jointe à nous, mais sans son frère ni Rachelle. Notre petit groupe a pu rester ensemble, on a enfilé nos casques, nos gilets de sauvetages et nos rames, et nous voilà sur notre raft. On est tombé sur une super accompagnatrice, qui mettait l’ambiance sur le bateau, mais j’avoue qu’on a eu beaucoup de mal au début à comprendre ses explications. Finalement, notre raft a été le seul à ne pas se retourner, et même dans les rapides ( ce sont les deuxièmes plus dangereuses des USA ), on s’en ai sortis comme des chefs. Ce n’est que quelques mètres avant l’arrivée qu’on s’est retrouvé coincé sur un rocher ( oui oui, on peut coincer un raft sur un rocher ), obligeant l’accompagnatrice à sauter à l’eau pour le débloquer ( heureusement, aucun d’entre-nous n’était gros ^^). Finalement, la journée était super, et surtout épuisante au niveau physique, mais on a pu repartir avec un dvd de nos exploits, tout fier de nous. Et en rentrant, il m’attendait encore une petite surprise : en prévision du match de baseball que les Maxwell et les Stockon nous emmèneraient voir avec AS, Madame Maxwell avait acheté des t-shirts Victoria Secret pour Rachelle, Kirsten, AS et moi.

Jour 12

Ce jour là, je n’ai pas fait grand chose à vrai dire. J’étais assez fatiguée par les jours précédant, donc j’ai surtout regardé des films avec Rachelle et joué à la console avec Nick. Après, en fin d’après-midi, on est parti au match de baseball. L’équipe de Denver était une des favorite, et bien que je ne suis pas passionné de baseball, j’adore voir des matchs de baseball ( je précise, je ne supporte pas le foot ). On a retrouvé les Stockon pour le match. En fait, on s’est vite aperçu que Madame Stockon ne parlait pas un mot français, mais elle comprenait parfaitement tout ce qu’on disait avec AS, ce qui nous a obligé à ruser : le verlan et l’argot nous ont bien servis. AS m’a expliqué qu’elle avait surpris Kirsten au téléphone en train de dire des méchancetés sur elle et combien elle aurait préféré que ce soit moi dans sa famille. Du coup elles se sont disputés, et Madame Stockon l’a appris, et elle a pleuré à cause du comportement de sa fille, du coup AS aussi de faire pleurer cette gentille Madame Stockon. Après, je ne pouvais pas faire grand chose, c’était en partie de sa faute d’avoir menti, et je savais très bien que autant Kirsten n’était pas le genre de fille facile à vivre, autant AS ne l’était pas plus. Je me doutais bien qu’aucune des deux ne devaient faire d’efforts. Cela ne nous a pas empêché de bien profiter de notre match. On a même failli attraper une balle perdue, mais le couple derrière nous a été plus rapide.

souv

On est finalement reparties avec des doigts géants en mousse et des fausses balles de baseball. Si je pouvais rapporter une seule chose des USA, ce serait bien ça, leurs stades avec leurs matchs et leurs sports.

Jour 13

Le lendemain, j’ai de nouveau retrouvé AS et Kirsten pour aller faire du shopping entre filles. Cette fois, Rachelle a suggérer qu’on aille dans un Mall ( très très grand centre commercial américain avec beaucoup beaucoup de boutiques ! ). La vérité, c’est qu’on a du arrivé vers 10h au centre commercial, et qu’on a du faire les boutiques jusqu’à 16/17h. En fait, on acheté pas forcément beaucoup ( même si c’était les soldes, et quand je dis soldes, je parle de vraies soldes, pas comme en France !), mais on s’amusait avec Rachelle et Kirsten à faire pleins d’essayages. D’ailleurs, on était forcé de constater que tout ce que j’essayais, Kirsten adorait et vice-versa. Après, Rachelle était plus raisonnable que nous, et surtout, beaucoup moins matérialiste que nous, mais pas moins féminine. Finalement, cette journée shopping entre filles était vraiment géniale, et on s’est vraiment amusées entre copines. Le soir même, AS est venue dormir à la maison. On a mangé, joué un peu aux cartes et aux jeux vidéos, puis on est allé se coucher.

Jour 14

Ce jour-là, tous les Maxwell étaient occupé, donc je suis partie avec les Stockon. On a un peu traîné chez eux, joué au basket dans la rue avec les voisins, puis on est parti au cinéma. AS et le Stockon n’avaient pas encore vu le dernier Harry Potter ( c’était vraiment l’événement de l’année là-bas ), et moi j’étais super impatiente de revoir le film, alors on y est allé. Finalement, je n’ai pas vraiment vu le film. Après 5min du film, les Stockon nous ont demandé d’aller au fond, parce qu’AS s’était arrêté au troisième films et ne comprenait rien. J’ai donc pratiquement passé le film à 1) lui expliquer l’histoire 2) lui traduire le film parce qu’elle n’y comprenait rien. Je peux vous assurer que la première chose qu’elle a faite en arrivant en France, c’est acheter les livres et les lire ! Après ça, on est allé manger une glace et ils m’ont raccompagné chez moi. La soirée s’est passé calmement, comme tous les soirs.

Jour 15

Ce « French Day » là était de loin le plus ennuyant de ce voyage, sans être pour autant nul. On a d’abord visité une mine, c’était sympa, mais sans plus.

314361_2147021449098_1925454_n

Ensuite, on est allé au Mall ( on devait visiter autre chose, mais exceptionnellement c’était fermé ) et on a passé l’après-midi à faire du shopping. L’avantage, c’est que je connaissais l’emplacement des boutiques presque par cœur, du coup, même à sept, c’était beaucoup plus pratique. Ce qui faut savoir, c’est qu’avant de partir, on vous conseil de donner comme argent de poche environ 100$/semaine. La vérité, c’est qu’il faut un minimum de 500€ d’argent de poche. Plusieurs raisons à cela : 1) certaines familles ( les plus modestes ) demandent parfois à l’étudiant de payer ses propres sorties ( ex: le cinéma ), 2) c’est les soldes, et ça vaut au moins dix fois plus le coup qu’en France ( des converses à 30$ soit environ 25€, vous trouvez ça en France ? ), 3) ça permet de rapporter beaucoup plus de cadeaux, 4) on est pas obligé de tout dépenser, une année j’ai ramener 400$ qui ont servi à mon frère l’année d’après, et enfin 5) si le pois de la valise dépasse au retour, ça peut toujours servir d’avoir un peu d’argent. D’ailleurs, ma prof qui était accompagnatrice le disait tout le temps aux parents, c’est un peu comme tous les voyages scolaires, ce qui est conseillé est souvent en dessous de ce qu’il faut vraiment, surtout maintenant en période de crise …. Enfin, toujours est-il que malgré tout, ça laisse de bons souvenirs, comme le fait qu’on ai traîné de force le seul garçon de notre petit groupe dans une boutique Victoria Secret ( j’avais jamais vu quelqu’un d’aussi rouge ! ) ou encore AS qui avale un glaçon, commence à tousser et dit très sérieusement : « Je crois qu’il est resté coincé dans ma gorge ! », sans parler des cinq bonnes minutes qui lui a fallu avant de comprendre pourquoi on riait tous. Enfin, les journées entre français sont toujours bonnes, même quand on s’ennuie.

Jour 16

Je ne sais pas quelle folie m’a prise, mais j’ai accepté d’aller à un cours de Taï Kwendo des jumeaux. Déjà, j’ai du me lever tôt ( 6h du matin, quand on est en vacances, c’est dur ), ensuite j’ai du trouver une tenue qui s’approcher le plus possible du survêt ( à savoir un bas de pyjama bleu flashy ). Enfin, les seules choses que le cours m’a permit d’apprendre, c’était que j’étais bien rouillé et vraiment pas du tout souple. En fait, le prof parlait très très vite, et pour une fois, je comprenais vraiment rien du tout, donc j’ai souvent deviné en regardant les autres faire. Après cette séance de torture, la famille Maxwell s’est aperçu que je ne connaissais pas les films Star Trek ( ben oui, mes parents détestent revoir un film plusieurs fois, même un très bon film), alors on a passé toute l’après-midi à regarder les deux premiers films. Étonnement, non seulement j’ai compris ( ce qui est presque un miracle parce que c’était vraiment pas gagné ), mais en plus j’ai vraiment aimé. Finalement, on a joué aux cartes jusqu’à ce qu’on aille se coucher.

Jour 17

La journée a bien commencé, puisqu’on a fait des brownies dès le début de la journée. Après quelques jeux vidéos, on est finalement parti pour le cinéma : autant Harry Potter avait créé un engouement aux USA, autant Capitain America à provoquer un engouement et une grosse remontée du patriotisme. Les américains étaient vraiment super fan, un peu comme on peut voir dans le film. J’avoue que je ne suis pas vraiment fan de ce genre de film, et j’ai suivi de loin. J’ai compris l’ensemble de l’histoire, mais pas vraiment ce qu’ils disaient dans le film. Je trouvais vraiment plus passionnant de voir tous ces américains euphoriques face à ce film. On a fini par aller manger une glace, avant de rentrer.

Jour 18

A la mi-journée, comme on avait vraiment rien à faire, Madame Maxwell à proposer qu’on aille se promener. On est alors parti pour une petite randonné au Park Canyon. Le parc était gigantesque, et ce qui ne devait être qu’une petite marche d’une heure s’est transformé en une marche de presque trois heures parce que Rachelle a voulue retourner à la voiture, elle s’est perdue, Nick est parti à sa recherche, et s’est à son tour perdu, et Madame Maxwell et moi avons mis presque deux heures à les retrouver, avec Max qui était tout content de courir de partout !

 SAM_1442

Finalement, c’était assez amusant, et on a fini par rentré pour jouer aux cartes et aux jeux vidéos, ayant épuisé le stock de films disponibles.

Jour 19

Le dernier « French Day » avant notre retour était chargé. Kirsten était encore venue avec nous. On a commencé la journée tout en douceur avec un petit bowling à Denver. Évidemment, c’était une grosse partie de rigolade, mais quoi de mieux pour commencer la journée ? Ensuite, on a visité le musée de Denver ( ne me demandez pas lequel, j’ai la mémoire qui flanche ^^), il y avait plusieurs parties, sur les différents continents d’environ le 15° siècle au 20° siècle. Malgré toutes les précautions de notre professeur, on a quand même réussi à se perdre, mais le groupe s’est retrouvé dans la boutique souvenir. C’est à ce moment là de la journée qu’on a eu quelques problèmes : la mère de Kirsten lui avait donné 20$ et ils avaient disparu. Elle a accusé quelqu’un du groupe de lui avoir prit au bowling pendant qu’elle était aux toilettes. Bien sûr, on se connait tous, personne n’est un voleur dans notre groupe, mais le ton a commencé à vite monter. J’ai finalement choisi de lui donné 20$, qu’elle a d’abord refusé puisque j’étais la personne la plus proche d’elle et qu’elle avait confiance en moi, mais elle a fini par accepter pour ne pas pourrir cette belle journée et la sortie. Toujours est-il que le froid s’est ressenti durant tout le reste de la journée, notamment durant le picnic dans un parc, puisque le groupe a volontairement isolé AS et Kirsten. L’après-midi, on a eu droit à deux heures de shopping. Malheureusement, on a pas réussi à trouver la rue marchande, mais on est tombé sur plein de friperies vraiment pas mal, où j’ai pu acheter trois robes de soirée neuves pour seulement 25$ ! La journée s’est terminé chez nos familles respectives. La mère de ma famille et Rachelle ont absolument insisté pour que je leur montre tout mes achats qui étaient tous trop « cute » ou « funny ».

Jour 20

Aujourd’hui, c’est notre dernier jour avant le départ. Pour finir en beauté, nous partons Nick, Rachelle, Kirsten, AS et moi visiter un espèce d’Aquarium/vivarium géant.

Aquarium1

On passe des heures à regarder les reptiles et les loutres, pendant que Rachelle refuse d’approcher les reptiles et que Nick nous taquine.

300526_2147023169141_6427952_n

Après cela, on rentre pour faire nos valises.Le drame se produit en fin d’après-midi, quand AS nous appelle en urgence : la veille, en faisant les boutiques, je lui ai prêté 50$, et j’ai donc gardé le ticket de caisse ( parce que je fais toujours mes comptes ). Sauf qu’une des jupes acheté la veille a la fermeture éclair cassé … Il faut donc qu’elle passe récupérer le ticket, puis qu’elle retourne au magasin changer la jupe, histoire de bien embêter sa famille ^^ Heureusement, tout se passe bien et sans problèmes. Le soir, nous jouons aux cartes lorsque Nick arrive avec deux paquets emballés. Les Maxwell m’ont offert un super cadre photo avec ma première photo de shopping avec Rachelle, Kirsten et AS, ainsi qu’un mini album photo de mon séjour. Leur attention est adorable, et je n’arrête plus de fondre en larmes. Le soir, c’est le cœur lourd que je vais me coucher.

1

Les Maxwell, surement plus que les Raisbeck, sont devenus une seconde famille pour moi. Ils ont une place important dans mon cœur, et j’ai du mal à accepter de devoir les quitter.

Jour 21

Le jour fatidique est arrivé. Plus que jamais, j’aimerai rester et ne plus partir. Je suis chez moi ici, chez les Maxwell, et ça me brise le cœur de savoir que je ne les reverrai sûrement jamais … J’arrive à retenir mes larmes jusqu’à l’aéroport, mais au moment des au revoir avec les Maxwell et les Stockon, c’est impossible. Finalement, Mme Maxwell et Stockon, Kirsten, Rachelle, AS et moi-même n’arrêtons plus de pleurer, au point que nous propageons nos larmes à nos amies, MM, MH et AK. Même notre professeur a mal au cœur pour nous, mais nous sommes bien forcé d’embarquer. Le voyage a été long, on a encore continué à pleurer un moment, jusqu’à l’épuisement en fait. Et puis on est arrivé chez nous.

Aujourd’hui, Rachelle, Nick et Kirsten sont à l’université. J’ai gardé contact avec eux via les réseaux sociaux. J’ai eu droit à leur photo du bal de Promo, leur remise de diplôme et à leur entré à l’université. On s’échange des cartes tous les ans pour Noël, et c’est promis, si je retourne aux USA ou qu’ils viennent visiter la France, on se reverra.

On se retrouve une prochaine fois pour mon dernier séjour, en Californie !

3 réflexions sur “Denver, Colorado : deux familles pour le prix d’une !

  1. Encore une fois, c’est vraiment un merveilleux séjour que tu relate ici =)
    Ca me donne encore plus envie d’aller aux USA !!!!!

    J’ai hâte de lire ton prochain voyage en Californie (oh oui, j’adore ce pays !!!!)

    1. Merci beaucoup 🙂
      J’espère que tu pourras y aller un jour, voir même très prochainement, c’est un pays tellement extraordinaire 😀
      J’espère que mon dernier voyage te plaira aussi, je pense qu’il est largement à la hauteur d’une voyage en Californie ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s