J’ai arrêté de vivre pour les autres, et je vais plutôt bien

Hello !

 

Je n’ai pas vraiment l’habitude de faire des billets humeur, mais c’est apparemment ce qui sort le plus facilement ces derniers temps. J’avais juste envie de dire que j’étais fatiguée. On vit dans une société à la fois géniale et terrible. Il y a ce côté plein de diversité et de choses incroyables à découvrir et faire, et puis il y a ce côté sombre de surconsommation, de robot moulé dans le format « normal » à tout prix et cette hypocrisie superconnexion qui n’est en fait qu’un nouveau mur.

Afficher l'image d'origine

Je n’ai jamais caché que je trouvais ça stupide de rentrer dans le moule pour rentrer dans le moule. Aujourd’hui, tout le monde a le même téléphone et les mêmes chaussures, uniquement pour être, ben, comme tout le monde. Et ça, je trouve que c’est vraiment stupide. Je sais, vous allez dire que moi aussi, je suis hypocrite. Mais la vérité, c’est que je ne pense pas. Quand j’achète une paire de chaussure, c’est parce qu’elle me plait, et d’ailleurs, je ne supporte pas que quelqu’un d’autre l’ai.

Je ne dis pas non plus que l’originalité a plus de valeur. Déjà, il y a original et original. Non, ce que je pense, c’est que je trouve ça stupide de faire comme, juste pour être comme les autres, comme les autres voudraient. Je pense sincèrement que c’est stupide – je me répète mais c’est vrai- d’être comme les autres pour ces raisons.

Afficher l'image d'origine

Je me souviens d’une vague époque où je tentais absolument de rentrer dans ce moule. Ça fait déjà un moment que je refuse de rentrer dans ce moule, plusieurs années même. Et vous savez quoi ? Ben pour la première fois depuis longtemps je me sens bien. C’est bizarre, parce que maintenant que je fais les choses pour moi, je me fiche aussi de ce que pense les autres.

Je veux dire, avant, les remarques me touchaient, mais maintenant, non pas je m’en fout, mais ça ne m’atteint plus. Je suis à l’image que je veux, je suis comme je veux être, alors qu’on me dise que je suis grosse ou maigre n’a plus autant d’importance qu’avant, parce que je me trouve bien et que j’ai compris qu’il n’y avait que mon avis qui comptait. Je ne dis pas que j’exclue l’avis des autres, mais je ne prends en compte que les conseils qui me semblent avisés ou que je réclame.

Afficher l'image d'origine

D’ailleurs, je le vois bien. Quand mes proches me disent que je suis bizarre, je ne le prends pas mal, alors qu’avant, j’aurai tout fait pour changer et paraître « normal » (je sais même pas pourquoi ce mot existe, puisqu’il ne veut rien dire). Et puis en plus, quand ils disent que je suis bizarre, ce n’est pas méchant. Je sais qu’ils pensent que je suis différente, et je ne pense pas que ce soit ni positif ni négatif. C’est juste un fait. Et je n’ai plus aucun mal à l’accepter, parce que c’est la vérité, et que je n’ai pas envie de changer. Je suis bien comme je suis, je m’aime comme je suis, et je ne veux plus me faire du mal pour faire plaisir aux autres, alors qu’en plus, ils s’en foutent.

Afficher l'image d'origine

Voilà, je pense que je vais m’arrêter là, parce que je pourrai très certainement écrire encore et encore sur le sujet, et que je pense en avoir assez dit. Je suis triste pour notre société, qui devient quelque chose bête et irréfléchi, mais je suis en même temps contente pour moi-même, parce que je me suis trouvé, et j’ai enfin compris que ce n’était pas dans la société que je devais me faire une place, mais tout simplement dans ma vie à moi.

 

signature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s